Délégationdes Vosges

Vosges

Dépose ton fardeau ! Voyage de l’Espérance

Voyage de l'Espérance à Lourdes, à la Cité Saint-Pierre, été 2012.

Il règne une joyeuse ambiance devant l’accueil de la Cité Saint-Pierre, alors que le mois d’août tire à sa fin. Un groupe d’enfants s’affaire autour des jeux mis à la disposition des jeunes et des moins jeunes à l’heure du repas. D’autres tentent d’attirer les ânes pour les caresser ou leur donner à manger. « Nous venons d’Épinal, dans les Vosges, lance une animatrice. Nous sommes en Voyage de l’Espérance familial ! ». Le Voyage de l’Espérance est un concept initié par le Secours Catholique. Les délégations accompagnent des personnes en difficulté, familles monoparentales, défavorisées, en souffrance. Lors d’un séjour à Lourdes ou dans un autre lieu porteur, chacun est invité à exprimer ce qui pèse dans sa vie, et ensemble, on envisage l’avenir.

« Dépose ton fardeau » est justement le fil rouge de ce groupe composé de 15 adultes et 12 enfants. « Nous avons souhaité que les familles viennent ensemble pour qu’au retour elles puissent reparler de ce qui a été vécu à Lourdes », explique Éliane, membre du bureau du Secours Catholique. « Adultes et enfants ont des temps communs mais aussi des temps spécifiques. Ainsi, les enfants ont pu aller à la “Petite maison de Bernadette”, dans les Sanctuaires, où ils ont confectionné des chapelets. Ils ont aussi fabriqué des bougies et des objets en pâte à sel. Les adultes ont fait le chemin de croix des malades, marché sur les pas de Bernadette, et partagé dans des groupes de parole. Lors d’une célébration commune, les enfants réfléchiront sur la fraternité et les adultes sur ce qu’ils ont laissé comme fardeau. » Des fardeaux, certains en portent de bien lourds. Franck a été renversé par une voiture quand il était plus jeune. Il souffre maintenant d’un lourd handicap. Il souhaitait vivement participer à ce voyage à Lourdes, avec ses parents. Lors des groupes de parole, il a pu dire ce qui était pesant dans sa vie : être dépendant et en décalage avec les autres. Tous veulent l’aider, mais il a parfois besoin et envie de se débrouiller tout seul.

Ce projet original de « Voyage de l’Espérance familial » a vu le jour grâce au concours de trois associations : la Conférence Saint-Vincent-de-Paul, la pastorale des migrants et le Secours Catholique. « C’était un défi et nous l’avons relevé », s’exclame une jeune animatrice. Les Vosgiens sont également fiers de l’enfant du pays, Jean Rodhain, né à Remiremont. « Nous avons eu la joie, il y a quelques années, de recevoir François Soulage, le président du Secours Catholique. Il est venu marcher sur les pas de Mgr Rodhain dans son pays natal. »

Propos recueillis par Myriam Bernède

Imprimer cette page

Faites un don en ligne